Perpignan : salon de l’Auto 2019, léger fléchissement après les succès commerciaux de 2015 et 2017

Après les succès commerciaux remportés par les éditions 2015 et 2017  – l’effet de nouveauté après une dizaine d’années d’interruption ? – le cru 2017 s’annonce « en léger fléchissement » selon Denis Rolland, président du CNPA ( Conseil National des Professions de l’Automobile ) et Vincent Bernardi, de l’Indépendant-Midi Events co-organisateurs de l’évènement. Plus de 600 véhicules, neufs et d’occasions, étaient exposés jusqu’à lundi soir 18 h, et les professionnels ont constaté un pic de fréquentation le dimanche 7 avril. Maintenant, les ventes ont-elles réellement suivi ? …

« Je qualifierai cette troisième édition du Salon de l’Auto au parc des expos d’attentiste et son bilan nuancé fait remarquer Denis Rolland, le président du CNPA, basé à Perpignan. C’est à dire que les visiteurs ont certes afflué  -surtout dimanche dernier, toute la journée – mais je ne suis pas certain que les concessionnaires aient fait leur meilleur chiffre d’affaires … Depuis 2018 le marché automobile reste néanmoins correct dans le département. De façon générale les acquéreurs potentiels ont préféré se montrer prudents, fait jouer la concurrence, se sont renseignés en amont et se sont procurés des brochures tout en profitant de l’aubaine, mais il me semble que l’acte d’achat ou le coup de coeur ont été « plus longs au démarrage ».  Ce même si la bonne vingtaine de marques représentées durant ces 4 jours ont proposé à leurs clients des modèles (électrique, hybride, traditionnels) très attractifs, et des offres intéressantes : prime à la conversion, leasing, facilités de paiement ». 

Plus compliqué pour les concessionnaires

Un avis que partage, quoique de façon plus mitigée, Vincent Bernardi de l’Indépendant-Midi Events « le bilan chiffré nous ne l’avons pas encore, je vous parlerai donc plutôt de tendances. Globalement ce fut effectivement un beau plateau avec plus de 600 véhicules présentés et un objectif largement atteint concernant les conditions d’exposition (qualité du cadre, de l’éclairage, de la visibilité des stands etc.). Si la fréquentation semble identique à celle de 2017, il est vrai en revanche que commercialement parlant ce fut peut-être plus « compliqué » pour les vendeurs. Autant 2015 fut un excellent cru, 2017 très positif surtout pour les véhicules d’occasions, 2019 paraît avoir subi un léger fléchissement. Bon, permettez-moi quand même d’observer une certaine réserve : nous allons effectuer notre débriefing, globaliser les retours, et dès que nous aurons les chiffres définitifs de cette édition 2019 nous pourrons alors faire de vraies comparaisons ! ».